Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blanc, par Tesson

Les premières pages du nouveau livre de Sylvain Tesson à paraître le 13 chez Gallimard, et intitulé sobrement "Blanc", émaillent quelques citations sur l'idée du départ, du voyage (ci-dessous), et donnent ainsi le ton, soit celui de la bougeotte. J'y ajouterai un vers célèbre de Blaise Cendrars : "Quand tu aimes il faut partir"...

Capture d’écran 2022-10-11 à 09.49.35.png

Capture d’écran 2022-10-11 à 10.07.57.png

Commentaires

  • C'est gonflé ce "Blanc" comme titre dans la collection du même nom de chez Gallimard. Il va sans doute y tracer une partie de ses "Chemins noirs" précédents....
    "Nous étions jeunes et larges d'épaules"...."On the road again". Bernard Lavilliers

  • Bonsoir,

    Gallimard publie sur son site internet un résumé du livre par son auteur dans la rubrique "à paraître" :
    https://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Blanche/Blanc2

  • Parmi les citations sur le départ,il y a aussi,page 19 :
    "De Mme Despentes:"On se lève,on se casse" "...

  • Oui, j'avais lu cela sur le site de Gallimard, et je m'étais bien gardé de reproduire la citation de "la" Despentes...

  • C'est vrai que çà fait plutôt penser au "on s'casse" du sketch de Coluche "On n'a pas eu d'bol"....! Pas tout-à-fait dans le même registre.
    Au delà de mon goût possible de Coluche ou de Virginie Despentes, j'avoue apprécier, pour rester dans la variété, deux autres vers légers comme:
    ...-"Au petit jour on quittait l'Irlande
    Et, derrière nous, s'éclairait la lande"....

  • Bonjour,
    Pour Paul Morand, je préfère " Je voudrais qu'après ma mort on fît de ma peau une valise".

  • Phrase célèbre, en effet, que je citais ici même le 15 mai dernier, dans la note intitulée "Linda Lê". Dans la présente note, je me contente de reproduire les citations choisies par Sylvain Tesson et mentionnées au début de "Blanc".

  • Ce matin, je suis descendu à vélo vers ma librairie favorite commander un bouquin: "Jeux de lignes", de Richard Escot et Benoit Jeantet. Ma libraire avait reçu "Blanc", que j'ai donc entre les mains à l'heure qu'il est. Et puis, pour "fêter çà", j'ai pris deux livres d'Annie Ernaux, "Les armoires vides" et "Mémoire de fille", que je n'avais pas lus. J'aime avoir quelques livres en attente sous le coude. La semaine dernière, à Banon, au "Bleuet", une petite pêche assez moyenne et déjà terminée.

Écrire un commentaire

Optionnel