Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 07 octobre 2011

Venise sur Vésuve

Venise se donne des airs Napolitains (photos prises cette semaine ©LM).

Lu, là-bas, entre deux expos sordides ou mortifères, rarement lumineuses, de la Biennale (mais où va l'art contemporain?..), une piètre anthologie littéraire sur la Sérénissime. Revenir aux fondamentaux, comme au rugby : Suarès, Morand, Hem', Byron... Au retour, le nouveau Quignard était arrivé entre temps!

La "4 de couv" dit seulement ceci : Ce n'était pas de l'amour, le sentiment qui régnait entre eux deux. Ce n'était pas non plus une espèce de pardon automatique. C'était une solidarité mystérieuse. C'était un lien sans origine dans la mesure où aucun prétexte, aucun événement, à aucun moment, ne l'avait décidé ainsi. 

J'y plonge, donc. (Pascal Quignard, Les solidarités mystérieuses, Gallimard).

 

IMG_5505.JPG

IMG_5506.JPG

IMG_5656.JPGIMG_5684.JPG

Commentaires

J'aime votre tri...
Le Quignard semble juste. Oui, ça arrive cela...
Pas envie d'écrire plus.

Écrit par : christiane | lundi, 10 octobre 2011

J'achève, sans jubilation aucune, ce dernier Quignard infiniment décevant. Par rapport à tous les autres. Aïe aïe aïe...

Écrit par : Léon | lundi, 10 octobre 2011

je ne connais pas cet auteur, quel livre me conseillerais-tu ? (hormis le dernier...). J'aime bien les photos que tu as mises.

Écrit par : Caro | lundi, 10 octobre 2011

La barque silencieuse
Boutès
Tous les matins du monde
Les ombres errantes....

Écrit par : christiane | lundi, 10 octobre 2011

La barque silencieuse
Boutès
Tous les matins du monde
Les ombres errantes....

Écrit par : christiane | lundi, 10 octobre 2011

'tain, cricri les bas bleus a déjà squatté ce blog!

Écrit par : Tintin | lundi, 10 octobre 2011

=> Caro, Christiane à l'affût a tiré plus vite que mon ombre et c'est tant mieux. J'ajouterai quelques titres, bien que j'aime vraiment beaucoup chacun des 25 livres de Quignard qui sont là, devant moi, dans ma chambre (je précise que je le tiens pour l'un des meilleurs écrivains français vivants, avec Michon, Echenoz, Bergounioux, Viel et très peu d'autres). Et d'abord "Vie secrète", l'un des plus beaux textes jamais écrits sur l'Amour, à mes yeux. Ainsi que "Petits traités" (ramassés en 2 volumes chez folio) qui sont un feu d'artifice d'érudition qui donne à jouir, "Le sexe et l'effroi" pour sa rigueur artistique, plastique, "Terrasse à Rome", car l'auteur parle encore admirablement bien du sentiment amoureux, "Villa Amalia", qui se passe sur l'île d'Ischia et qui évoque la confusion des sentiments avec une infinie subtilité, "La nuit sexuelle", car c'est un livre extraordinaire sur l'érotisme, mais dans sa version originale (pas en Poche), comme pour "Le sexe et l'effroi", soit en albums très richement illustrés, "La haine de la musique" encore, car c'est une déclaration d'amour à la musique, oui. Et aussi "La frontière" pour son évocation du Portugal. Ceux-là donc, en plus de ceux cités par Christiane, et parmi lesquels "Tous les matins du monde" est un vrai bijou baroque, dont la lecture doit être suivie de la projection du film éponyme d'Alain Corneau et mis en musique par Jordi Savall. J'ai d'ailleurs souvent évoqué Quignard sur ce blog.Et je continuerai de le faire, en dépit de ma déception ponctuelle avec ces "Solidarités mystérieuses" qui sont l'expression -je l'espère, d'une forme passagère de laxisme.

Écrit par : Léon | lundi, 10 octobre 2011

d'accord, je vais suivre tes conseils., les yeux fermés... J'ai vu "Tous les Matins du Monde", et j'ai bp aimé le baroque et le lyrisme de ce film.

Je sens que tu aimes cet auteur, cela se sent, cela transpire, tes évocations sont douces et sensuelles. J'ai donc l'embarras du choix parmi toutes ces lectures !

Je ne manquerais pas de te donner mes sentiments sur cet auteur.
A bientôt.

Écrit par : Caro | mardi, 11 octobre 2011

Caro, je m'aperçois que je n'ai pas répondu assez précisément à ta question. Au lieu de quoi je t'ai servi une avalanche. Voici une première short-list : Prends "Vie secrète" (aphorismes : tu y pioches et y picores au gré). Côté roman, prends "Terrasse à Rome" et/ou "Villa Amalia". Et lis "Tous les matins du monde", même si tu as vu le film. Tu ne le regretteras pas (ils sont tous en folio).

Écrit par : Léon | mardi, 11 octobre 2011

Comment feront les italiens lorsque le phosphate sera interdit dans la lessive?
J'ai bien aimé "les ombres errantes" mais n'ai pas (pour l'instant) récidivé avec l'auteur.
je viens tout droit de chez Mango et découvre un blog sympa et éclectique.

Écrit par : Fransoaz | jeudi, 15 décembre 2011

Les Italiens inventeront. Ils inventent toujours. Et continueront d'étendre leur linge au vent, aux yeux, aux cieux.
Mango est une adresse recommandable.
Merci, Fransoaz.
(Voir plus haut, dans les commentaires, pour quelques conseils de lecture "quignardiennes").

Écrit par : Léon | vendredi, 16 décembre 2011

Écrire un commentaire