Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 14 février 2008

14 QUOI?

JE HAIS LA SAINT-VALENTIN !

 

Commentaires

moi tout pareil, en signe de représailles avec amour de ma vie nous décrétâmes au tout début, de ne point céder à nos coupables embrassades, et uniquement en ce jour funeste ( si c'est pas un signe fort de contestation ça, ou alors on s'est salement trompé d'agit prop..oui je sais...) avant que minuit sonne...bon après il convient de jeter un voile pudique sur ce qu'il advient de nos lèvres et tout ça...tellement le spectacle est tigresque...Roo rien que d'y songer...vivement que minuit sonne

Écrit par : benoit | jeudi, 14 février 2008

et 23h59 ? histoire de disgresser plutot qu'un rdv super ponctuel !

Perso, la Saint Val, m'en fiche un peu - oui c'est commercial c clair, pas besoin d'un 14 février pour s'aimer, se le dire et se le prouver... par contre il prend toute son importance quand en dehors du 14 février rien ne se passe ou encore quand on attend un signe qui... alors la il faut se l'avouer, le 14 février revêt un sens autre, parole de femmes....

PS : reste les supers capricieuses, souvent casse noisettes de nature, qui de toute façon veulent être supers gatées pour la Saint Val... parce que c comme ça...

Écrit par : saharienne | jeudi, 14 février 2008

Oui, perso quand il m'arrivait, comme souvent c'était le cas au mauvais temps jadis, d'être seul, là j'aurais presque tout donné pour me changer en dormeur de la Saint val...quand en dehors du 14 février rien ne se passe ou si peu, et qu'on attend un signe qui persiste à ne pas...alors le 14 février on fut souvent tenté de reprendre, comme ça en canon et cul sec, dernier haïku ( sorry aliscan) pour la route, cette chanson de Philippe Katerine dont le refrain faisait" je suis une merde et je vous emmerde. " Parole de mec ( de suite c'est moins classe un mec( moins éthéré-love plus hétéro-beauf) en ces tristes circonstances...enfin)

Ps: 23 h 59, pas con ça... et puis c'est toujours deux minutes de rabiotées.

Écrit par : benoit | jeudi, 14 février 2008

+1 avec vous!
Le 14 février, je piétine la moindre rose qui croise mon chemin...
Une copine qui bosse dans une bijouterie m'a avoué, que le nombre de types achetant en double le même bijoux ce jour là, est tout simplement terrible...
Cassé...La Saint Valentin!

Écrit par : pierrot la tombal | jeudi, 14 février 2008

Benoit a bien résumé la situation: "je suis une merde et je vous emmerde". A la Sans Valentine, on se souvient encore un peu plus qu'Elle nous manque. Torture supplémentaire même si auparavant cette fête était insignifiante. Et l'esprit se remet à vagabonder dans le passé. Ni présent, ni avenir, rien que des souvenirs, poisseux. Sorte de persistence rétienne qui subsisterait même si l'on se crevait les yeux.
Ouai, putain, la Sans Ma Valentine, c'est vraiment atroce!

P.S: Je crois que je vais m'enfuir au fin fond de la creuse (oui, sur une île déserte il y aurait encore trop de monde) pour vivre seul avec des chats!

Écrit par : TiBo | jeudi, 14 février 2008

gaffe aux chats Tibo, il sont souvent félins pour l'autre...je te souhaite quand même beaucoup d'alegria pour les jours à venir...le bonheur c'est comme un éboulis. au moment où tu t'y attends le moins ça te déboule dessus. alors si je puis oser un conseil qui ne veut surtout pas jouer à en être un, laisse tomber et vis bordel!!!

Écrit par : benoit | jeudi, 14 février 2008

C'est quand même beaucoup plus facile à dire qu'à faire...

Écrit par : TiBo | jeudi, 14 février 2008

bon, pour finir sur une note plus optimiste, reçue ce jour en mains propres par un passage éclair, un bouquet de roses, au bureau... c'est mignon.
Et les femmes, qui font 3 pieds de long de la tête, yeux remplis d'envie... faut le dire, y'a de quoi sourire pas mal intérieurement... et pourtant je n'attendais rien, ce fut la petite surprise du jour, qui me suffi amplement.

Écrit par : saharienne | jeudi, 14 février 2008

En tout cas, ça vous déchaíne, le marketing du 14/02, les amis!

Écrit par : Léon | jeudi, 14 février 2008

oui Tibo, j'en conviens plus facile dire qu'à faire. Pour le reste, marketing ou pas ça fait parler, ça libère la parole...oui bon, et c'est ça qui fait tout le seul du bloging, du blogage, ce côté bistrot dans la bulle certes sans les bulles , les vraies ou le blanc de facteur ou la bière...je vais m'en jeter un

Écrit par : benoit | jeudi, 14 février 2008

Tibo, les griffures de chatte finissent toujours par cicatriser...

Benoit, je préfère les bistrots avec les bulles...

Saharienne confirme que même la Saint Valentin, la femme craquera toujours devant un bouquet de roses, et que les petites filles rêveront jsqu'à la fin des temps, d'être une princesse...

C'est marrant depuis que je divague sur KallyVasco, je ne peux m'empêcher de penser à l'univers de Corto Maltese?

Léon, serais-tu Hugo Pratt?

Écrit par : pierrot la tombal | jeudi, 14 février 2008

Merci de ta comparaison, pierrot la tombal, mais je préfère être vivant... L'univers de Corto Maltese. Peux-tu préciser? Merci.

Écrit par : Léon | vendredi, 15 février 2008

Léon, c'est uniquement musical...KallyVasquo me fait penser à Corto Maltese, un peu comme si c'était le nom de son frangin...c'est peut-être idiot, mais pour moi les mots sont d'abord une musique...
Peut-être aussi un peu ta dégaine sur la photo...

Écrit par : pierrot la tombal | vendredi, 15 février 2008

Je vois! C'est juste. Cela claque sec pareil, comme une branche cassée net avec les poings ou la semelle d'une botte... Ca fait très plaisir. Merci. Et c'est vrai que la musique des mots est un enchantement. Voir Verlaine, "Art poétique", etc. Quant à ma dégaine à la kalach au coeur du Hadramout (Yémen), c'est vrai que je l'aime bien cette photo. Mais bon, d'aucuns peuvent penser que je me la pète, là-dessus. Seulement voilà, c'est pas posé : nous déjeunions, un type passe avec sa jambiya (couteau recourbé porté à la ceinture) et sa kalachnikhov (ils en portent tous une à l'épaule) et paf! je la lui saisis, au risque de... Il rigole : la glace fond illico. Les mômes à l'entour rappliquent, tout le monde se marre. La magie du Voyage opère. Un grand souvenir, une anecdote, un truc comme çà. Une photo qui fait sens, au final. Voilà.
(CortoVasco)
c'est plus musical que KallyMaltese. Encore que...

Écrit par : Léon | vendredi, 15 février 2008

un bouquet de fleurs fait toujours plaisir... même une simple rose, donnée juste avec attention, simplicité... une rose sur un pare brise, un bouquet livré au bureau, ou derrière une porte à la maison... longtemps je ne l'ai pas vécu, je l'ai découvert plus tard avec un homme formidable qui de temps en temps faisait ce petit geste, même le temps d'un déplacement de deux jours pour moi, je revenais, et une rose tronait à mon retour... oui j'avoue, c'est très agréable... un peu comme pour les hommes qui aiment à savourer un whisky un vendredi soir ou autre jour, qu'on pourrait leur servir dans le salon ou en allant prendre un bain... ou encore de rentrer avec de s bougies allumées et un bon diner, meme simple qui attend... ces gestes d'attention comme nous les aimons tout simplement, tant qu'ils sont sincères...

Écrit par : saharienne | vendredi, 15 février 2008

mais oui, malgré les thèses différentialistes qui trouvent souvent toutes leurs justifications, nous nous retrouvons toutes et tous autour de ces marques d'attention...

Ps: avez vos trouvé la fameuse chanson d'Héléna?

Écrit par : benoit | samedi, 16 février 2008

pas trouvé car pas cherché - semaine folle au travail et we de repos entre m'occuper de moi et dormir beaucoup, bien plus qu'a mon habitude,j'en ai presque honte... tout cela sans sieste mais de bons couchers très tot et lever un peu tard... incroyable... n'ai donc pas cherché...

Écrit par : saharienne | lundi, 18 février 2008

Il ne faut jamais chercher les choses...elles finissent toujours par vous trouver...Je connais plein de types qui, pas un instant n'ont cherché la mort!
Et pourtant....

Écrit par : pierrot la tombal | lundi, 18 février 2008

Écrire un commentaire