vendredi, 14 janvier 2011

Le bistrot du dimanche

Voici venu le temps des anecdotes, sur ce blog...

Dimanche dernier, j'étais invité à participer à l'émission de radio de Jean-Luc Petitrenaud sur Europe 1, Le Bistrot du dimanche, au motif que son sujet portait sur le Pays basque culturel et gourmand (il me semble avoir désormais une étiquette vert et rouge collée sur le front : je suis devenu le-gonze-du-sud-ouest de service. Cela n'est pas déplaisant). Sur le plateau, il y avait notamment mon pote Jean Brana, vigneron, et cela se passait au Troquet, chez Christian Etchebest (Pairs 15 ème). On m'a téléphoné et je suis intervenu à distance. A la fin de l'émission, hors-antenne, on m'a remercié, on m'a souhaité une bonne journée dans mon Pays basque, en ajoutant que la prochaine fois, on me ferait "monter" à Paris... Or, je vis à Paris depuis seize ans ce mois-ci, et cette participation s'est faite à quelques arrondissements d'écart. Comme quoi, il y a des étiquettes qui vous enracinent là où vous ne faites que revenir. Il ne me fut pas difficile de voir un signe dans cette méprise... 

11:37 Publié dans Miam!, Vins | Lien permanent | Commentaires (13)

Commentaires

Comme quoi il n'y a que de bon bec qu'à Paris... Les cons... Nous vivons une époque formidable... Heureusement que les médias servent au rapprochement... Cela dit, au téléphone, ça fait reportage, vivant, in vivo... Faut voir le bon côté.

Écrit par : comme fou | vendredi, 14 janvier 2011

Oh, ne te prive pas de nous raconter ce genre d'anecdotes, mais gaffe, tu risques de devenir l'expert du Pays basque, voire des Landes, il faudra bien que tu signales un jour que tu es devenu parisien...

Écrit par : Claude Doglio | vendredi, 14 janvier 2011

A moins qu'ils te payent vraiment le voyage...

Écrit par : Claude Doglio | vendredi, 14 janvier 2011

Comment être Persan?.. Qu'est-ce que devenir Parisien?.. Le devient-on un jour?..
Entre les origines, les attachements (comme disait Chardonne), les ports d'attache, les querencias, les racines choisies, les sols meubles où rien ne prend, les périmètres adoptifs et les propriétés volatiles, je choisis de me déguiser en ravenala : l'arbre du voyageur.

Écrit par : Léon | vendredi, 14 janvier 2011

=>Comme fou : oui, je n'ai vu que le bon côté des choses, tu penses! Peinard, affalé sur mon canapé à tchatcher avec mon portable, au lieu de me bafrer de chipirons à la plancha et d'irouléguy avec des gars assez peu recommandables!.. Je l'ai échappé belle, oui. Sûr.

Écrit par : Léon | vendredi, 14 janvier 2011

Je plaisante, Léon, je plaisante, on ne peut pas devenir Parisien (même si on oublie la majuscule).

Écrit par : Claude Doglio | vendredi, 14 janvier 2011

Samedi matin, bon, pour ceux qui ont raté l'émission sur ceux qui habitent en bas à droite (sic), le bistrot du dimanche...
http://www.europe1.fr/MediaCenter/Emissions/Le-bistrot-du-dimanche/Sons/Le-bistrot-du-dimanche-09-01-11-365653/

Écrit par : Claude Doglio | samedi, 15 janvier 2011

Ahlàlà...C'est toujours drôle après coup, mais sur le moment j'imagine...Il m'arrive encore, tu sais Léon, de forcer mon accent ariégeois quand je monte dans un taxi, surtout s'il s'agit d'y monter juste après un match, soit à proximité d'un stade. Là , ça ne manque jamais, le type flaire l'aubaine, doit se dire: lui c'est un provinvial, et je m'en vais te le balader un peu. Alors je laisse faire et puis j'attaque sur un air nostalgique " et vous habitez Paris, Moi 30 ans Montmartre...Bizzarre votre chemin...etc..." A un de ces quatre Léon. La bise.

Écrit par : benoit | samedi, 15 janvier 2011

Je suis pragmatique. Ils ont bien formé un numéro de tel.? C'était bien l'indicatif de Paris.
Nous allons dans le Pays basque en février, il s'y déroule un festival de scrabble à Biarritz depuis plus de 10 ans, ravie de fréquenter cette région pendant plus d'une semaine, jamais lassée.

Écrit par : Claire | samedi, 15 janvier 2011

=>Merci Claude.
=>C'est tout à fait ça Benoît.
=>Claire : les lignes de portables commencent toutes par 06.

Écrit par : Léon | samedi, 15 janvier 2011

soit ton couloir aérien est trop haut soit il est trop bas!
il semblerait que le bon couloir aérien aurait été Juliette Delta Lima.. pour éviter le crash. mais au fait qui trouvera le nom de ce fameux couloir qui sauve?

Écrit par : Gérard BENGIO | samedi, 15 janvier 2011

=>Gérard : tu peux décoder? ( roDger!.. )

Écrit par : Léon | samedi, 15 janvier 2011

C'est vrai, les portables, je n'y avais pas pensé, je déteste ce truc !

Écrit par : Claire | lundi, 17 janvier 2011

Écrire un commentaire