vendredi, 10 décembre 2010

Bars Bayonnais

C'est un livre qui paraît aujourd'hui, je ne l'ai pas encore vu, mais j'ai le plaisir -et l'honneur- de l'avoir préfacé. Son auteur, une amie et consoeur, Colette Larraburu, s'est livrée à une enquête historique et sociologique, étalée sur trente ans, du Café des Pyrénées, bar emblématique bayonnais. Dire que les cafés sont des lieux de vie, d'échanges, de socialisation et d'information est une tautologie. Etudiant à Sciences Po, j'avais eu le bonheur de pouvoir choisir, pour sujet de mémoire de fin d'études, le "décortiquage" sociologique (la mode était à Bourdieu, à l'époque), linguistique, économique, social, etc., une année durant, d'un bar de Bordeaux, L'Oriental, Place de la Victoire (il changea par la suite plusieurs fois de nom -il était déjà rebaptisé Le Central à la fin de mon enquête de terrain). C'est dire si la proposition de préfacer un tel livre m'a aussitôt séduit! L'Oriental, Les Pyrénées, je repense, une fois de plus, à la parole si juste, si profonde de l'écrivain portugais Miguel Torga : L'universel, c'est le local moins les murs... 

 

 Alors Bravo Colette! Il me tarde de recevoir le bouquin et de le lire! (J'y reviendrai donc). Il est publié aux éditions Elkar : Rendez-vous Place Saint-André. Et voici ce que Emmanuel Planes en dit ce matin dans le journal Sud-Ouest :

http://www.sudouest.fr/2010/12/10/le-cafe-des-pyrenees-un...

 

Commentaires

Oui, les bistrots(ceux de la Place de la Victoire, et les autres) auront fait partie de nos universités...
Bon dimanche Léon.

Écrit par : Claude Doglio | dimanche, 12 décembre 2010

Oui, merci Claude / Leo! "Nos Universités"... J'entends la voix de Philippe Clay, dépourvue d'un accent bayonnais somme toute superflu...

Écrit par : Léon | dimanche, 12 décembre 2010

Le Philippe avait quand même tourner nettement à droite toute, vers la fin... Mais c'est vrai on apprend pas la vie que sur les bancs de la fac...

Écrit par : Claude Doglio | lundi, 13 décembre 2010

Écrire un commentaire