Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 12 mai 2008

Passage à St-Jean-de-Luz

 829189300.JPG

 

Les Luziens d’adoption possèdent la distance nécessaire au regard juste et à l’amour choisi –comme on le dit de l’immigration, qu’aucun natif ni aucun touriste ne porteront jamais. Ils partagent avec les voyageurs, ces passagers clandestins de l’émotion, la faculté d’immersion en délicatesse. Par mimétisme animal, l’étranger aborde la baie de Saint-Jean-de-Luz ou celle d’Along, muni d’un savoir se confondre. Il n’impose ni ne prélève, cueille selon ses besoins. (Ainsi les Blondes d’Aquitaine sont bien gardées). Le nouveau Luzien épouse sans dot. L’air de ne pas y toucher. D’ailleurs s’il touche l’autre, c’est avec le viatique de sa liberté. Sa carte de visite n’est pas un bristol. C’est une poignée de main en arrivant, l’offrande du récit d’un parcours, le brouillon de sa carte du Tendre en partant. LM (extrait d'un papier rédigé au Grand-Hôtel de St-Jean, en avril. Reportage à paraître dans quelques jours dans Pays Basque Magazine / Maisons Océan). Il en va des Luziens comme des Latignaciens, des Nambikwaras ou des Persans.

Photos ©LM : En haut : la baie depuis ma chambre d'hôtel - En bas : tapas et fragments ont partie liée. Brefs, parfois piquants (banderilles, dit-on à San Seba), on les picore, on les note, les oublie...

951019871.JPG

 

Commentaires

je suis en train de lire lettres de loin en loin de Lyonel Trouillot et S B de la Combe , lettres autours d'Haïti , l'amour , l'engagement , la souffrance , l'incompréhension, le vouloir-vivre, le passage ou l'immersion, etc . évidemment il s'agit d'Haïti , d'un sujet très complexe et en même temps très simple , jamais terminé car il s'agit d'humanité et de poésie ...

Écrit par : aloredelam | lundi, 12 mai 2008

Je n'ai jamais lu cet auteur. J'irai faire un tour... Oui, Haïti, plus compliquée que simple, quand même. Merci de cette indication de lecture, cher aloredelam.

Écrit par : Léon | lundi, 12 mai 2008

et juste au sujet du luzien...serait-il quelque douce chose d'essence...mettons...luz y tannique?

Écrit par : benoit | mardi, 13 mai 2008

Aaaah! les calembours de Jeantet!.. Ce Luzien là, un peu Portugais sans doute par son côté aventurier, explorateur des côtes sauvages et douces, possède en effet suffisamment de tanins pour être un voyageur de garde. Mais il n'est pas de bois. Il passe ses verres de contact en note de frais et possède des lunettes à double foyer. Au moins... Son sac à bon dos, son appétit est féroce et sa soif d'espaces incorrigible par aucune carte d'état-major, mon Sergent!

Écrit par : Léon | mardi, 13 mai 2008

Écrire un commentaire