mardi, 11 avril 2006

Zou!

« J’AIME QUI M’ÉBLOUIT

PUIS ACCENTUE L’OBSCUR

À L’INTÉRIEUR DE MOI »

René Char

Les commentaires sont fermés.