Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 05 mai 2009

basquonneries

DSCF6063.JPGreportage en pays basque intérieur.

tout un programme, l'intérieur...

surtout celui de ce pays.

la tripe du sujet, zugarramurdi, urdax, derrière la rhune, en deçà de sare, de l'arraya (quel beau gâteau basque tu fais là, sébastien fagoaga!), de lastiry, du fantôme de popaul dutournier, de l'écho des pelotes contre le fronton, au-delà de l'arza mendi, d'iparla et même des vautours fauves qui planent en silence au-dessus des artisans de l'ardi gasna, et qui savent ce que nous, humains, ne saurons jamais.

DSCF6072.JPGles oiseaux savent

et planent

en silence.

somptueux dîners chez cédric béchade (l'auberge basque, à saint-pée : chambres sereines), claude calvet (ostapé à bidarray : nuit rare, petit-déjeuner de soleil), pintxos de fou au fuego negro à san seba, la gamba de goiz argi (à inscrire d'urgence au patximoine de l'humanitad de l'unescoloco), tapas classicas à la cepa et alentour, déjeuner DSCF6114.JPGgrrrand chez arrambide à saint-jean-pied-de-port (comme d'hab'), idem à oppoca et ithurria à aïnhoa, incursion intéressante chez philippe à biarritz, au kaïku de saint-jean-de-luz aussi, et la concha la nuit, devant le brouillarta, lorsque le clapot atlantique fait la pige à la méditerranée...

DSCF6086.JPGun tiop de sagarno (cidre basque) à ostillopitz (sare) chez jean-élie, un tross d'ardi gasna chez maïté goni à saint-martin d'arrossa,

les collines vertes qui mamellonent mieux que des seins adorés, une chapelle planquée à flanc de crête, derrière des hêtres qui se refont la cerise, en vert, la terrasse plus paisible (sans le flot des bagnoles qui vont aux ventas peio, lapitxuri, etc, acheter des asperges et des piquillos made in china sans le savoir) au café ezkurra perpendiculairement au fronton d'ainhoa (agur Yves!..), la tombe de roland barthes, à urt, juste aller-retour pour la photo (on est pas des DSCF6095.JPGboeufs), relire toulet au bar françois, à bayonne, se perdre les yeux dans le courant de la nive, se redire que sainte-barbe, à saint-jean-de-luz (bon, d'accord, l'intérieur devient ici largement extérieur, mais on n'est pas des veaux marins non plus) possède une vue qui permet, par beau temps (le cas, dimanche dernier) de réserver une tournée de txakoli au txantxangorri, à hondarribia (fontarrabie) quasiment à la voix,

et

se direDSCF6145.JPG

demain

ici

je serai

sûr,

oui...

 

22:06 Publié dans reportage | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : aïnhoa, etc

Commentaires

hé bé, tè, vous revoilà Mazzella.
J'aime tellement que vous confiez de belles et bonnes choses, ames, et désirs.
Le monde est partout, mais son centre demeure au creux des Pyrénées. Cinq heure de train, un peu de voiture.
Et si on ne nous garantit pas le soleil ce We, ni le suivant, ici, on n'en aura que fiche de la goutte, on remettra les bottes. Dedans il fera toujours chaud, dehors il fera toujours beau et bon.
Et ce soir, on verra si on se couche tôt, si on chante avant, si on reprend un peu de ces trucs forts, home made ou pas, on s'en fou de toutes ces normes, en bas, tant que cela fera rire les tribus.
On veut la solitude et les êtres en même temps. Le bruit des vagues et des mouettes, et le rien de la montée des Trois Couronnes et des Chapelles perchées.
On reste des enfants gatés, on veut tout et tout est là. Juste savoir qu'on tient un peu du paradis. Adio Amigo

Écrit par : aude | mardi, 05 mai 2009

Je vois que nous partageons quelques basquonneries...
[mes "reportages perso" passent aux mêêêmes endroits!]

Écrit par : Snödroppe/Sophie | mercredi, 06 mai 2009

Agur Aude! Merci de tes messages graciles et gracieux.

Sophie! Bravo pour votre blog. Nous sommes en effet en terre de partage.

Écrit par : Léon | jeudi, 07 mai 2009

Bonjour Léon, c'est toujours un bonheur de lire la nature basque par tes mots pour prolonger ce qu'on ressent d'être là bas.
La chapelle d'Oylandoy à Baigorri, tôt le matin la semaine dernière, le silence avec les vautours qui planent dans l'air chaud.... et en redescendant .....les côtes d'agneau toutes simples d'Amélie, chez Manechenia.
C'est si bon!

Merci Sophie, pour votre blog. Mon fils joue... sur neige à Moscou. Je lui envoie vos coordonnées. Ilvous lira avec plaisir.
Anne

Écrit par : anne | dimanche, 10 mai 2009

Ooh...merci Anne!
Du rugby à Moscou, c'est pile dans l'exotisme que j'aime!
[je ne connais pas [encore] la chapelle d'Oylandoy...un coin de plus à explorer...]

Écrit par : Snödroppe/Sophie | lundi, 11 mai 2009

et qu'est-ce qu'il en pense, notre rugbymane, du rrruby à Moscou? Ola Benoît!...

Écrit par : Léon | lundi, 11 mai 2009

Merci Anne, de ta lecture. Je ne connais pas Amélie (Manechenia).
Demain, je serai à nouveau à Bayonne et à San Seba.
¡Un abrazo!

Écrit par : Léon | mardi, 12 mai 2009

Bonjour Sophie,
Ah les fans de rubby! Pour avoir une idée de la détrempe...du rugby moscovite, rendez vous sur facebook, henrikhayat!!!le fiston.
Et pour aller déguster sous les treilles d'Amélie ses succulentes côtes d'agneau, très souvent sur un fond sonore de repas de cousinade , le dimanche, tourner à droite vers Urdos avant d'arriver à Baigorri.
C'est l'ancienne route de Bidarray au pied d'Iparla.

Bonne ballade et bons week ends en perspective. :)

Écrit par : Anne | samedi, 16 mai 2009

Merci Anne! J'irai tâter les côtelettes (d'agneau) d'Amélie sous peu et sous ses treilles.
A ces propos (de bouche), connais-tu Marie-Agnès Riouspeyrous, à la Venta Burkaïtz, au Pas-de-Roland, à deux lieues d'Itxassou? En octobre, c'est palombe à la ficelle arrosée au capucin. Sinon, c'est fête généreuses des fourchettes et des papilles tous les jours. (J'en parlerai abondamment dans un prochain numéro de Pays Basque Magazine).
Muxus.

Écrit par : Léon | lundi, 18 mai 2009

La dernière fois que je suis montée.....j'ai tellement profité de la route et de la rivière, qu'en arrivant....le service était terminé!! :) J'essaie la prochaine fois (heureusement toute proche). Merci pour la suggestion.

Écrit par : Anne | jeudi, 21 mai 2009

Écrire un commentaire